RAPPORT DE LA MISSION EFFECTUEE PAR

Cathy PERNOT et Philou BEAUCHAMPS

au BURKINA-FASO

Du 29 juin au 26 juillet 2010

 

 

 

Kokologho, à 45 kms de Ouagadougou sur la route de Bobodioulasso

(N.12°11'020’’ ; W.1°53'034’’).

Les habitués le savent, nous consacrons actuellement l’essentiel de notre énergie au suivi et au développement du Centre de Formation en Agriculture que nous avons créé à Kokologho.

Une formation agro-sylvo-pastorale écologique, en trois années, y est proposée gratuitement à des jeunes d’un faible niveau scolaire, capables toutefois de suivre un enseignement en français. L’objectif en fin de cycle, est de leur permettre de s’installer en milieu rural avec les compétences nécessaires pour mettre en œuvre une activité rémunératrice et faire vivre une famille. Une remise à niveau en enseignement général est également dispensée pour qu’ils puissent être en mesure de comprendre et assumer le fonctionnement d’une petite exploitation,  pour pouvoir s’intégrer convenablement dans le milieu social et accomplir quelques démarches administratives de base. L’établissement est mixte, en demi-pension avec la possibilité pour les filles d’être hébergées en internat.

Nous avons trouvé un centre entretenu et les diverses plantations ont bien évolué depuis notre dernier passage. Les arbres se développent, quelques pieds de jatropha donnent déjà des graines, les bananiers et papayers qui se multiplient sont replantés, les moringas ont profité très rapidement et servent même de clôture au jardin. En maraîchage les choux, aubergines, courgettes et autres feuilles…, servent à l’élaboration de sauces pour les repas, un bémol sur les tomates (malades). Au champ,  des haricots, des arachides, du sorgho et du maïs promettent pour les futures récoltes. Des neems ont été plantés dans la cour. Nous avons ajouté des grenadiers, des roseaux, des baobabs et des tamariniers, aux manguiers existants, pour tester de nouvelles essences.

Pour l’entretien pendant les congés scolaires, une permanence a été organisée avec les élèves, répartis en deux groupes, qui effectuent un roulement par quinzaine.

Après cette première année de formation, les résultats des élèves de notre première promotion ont été proclamés en présence des parents, des autorités coutumières du quartier et de toute l’équipe. Chacun a pu repartir avec ses bulletins et un prix d’encouragement. Les élèves se sont tous investis, ils ont bien travaillé et ont joué le jeu, certains sont plus doués dans les disciplines pratiques que les enseignements théoriques, mais le climat est porteur et tout le monde est admis en classe supérieure. Nous avons profité de cette occasion pour rappeler à tous et aux villageois les critères, conditions et objectifs, de la formation proposée.

Nous avons proposé aux parents de s’organiser et d’élire un Bureau pour les représenter. Un collectif de 6 membres a été désigné (Président, Vice-présidente, Secrétaire à la propagande, Trésorière, Secrétaire, Secrétaire à l’organisation), femmes et hommes y sont présents. Nos premières réunions ont été d’une grande qualité, cette instance est bien impliquée et constructive pour le projet.

La clôture mise en œuvre lors de notre précédente mission a été réalisée très correctement, les animaux ne divaguent plus sur le terrain et les villageois ont pris l’habitude du contournement, un chemin est déjà tracé.

Nous avons crée des ouvertures dans le mur d’enceinte longeant la piste, pour permettre le passage des eaux de pluie. Celui-ci faisant barrage, les concessions en banco  voisines risquaient de s’effondrer. L’eau ainsi captée pourra nous servir pour l’irrigation de notre terrain.

Le fonds en livres récupéré lors de notre dernière collecte étant important, nous avons pris en équipe la décision de créer une bibliothèque au centre. La deuxième salle de classe a été aménagée pour cela, ce qui ne posera pas de problème pédagogique puisque même avec deux groupes, les activités pratiques étant prépondérantes, une salle suffit pour les enseignements théoriques. Nos élèves pourront profiter de la salle de lecture et l’ouverture aux autres élèves et adultes du village, augmentera la fréquentation.

L’équipe a été réorganisée. Ben, a décidé de nous quitter à la fin de cette année scolaire pour reprendre des études. Nous avons procédé à un nouveau recrutement et il a été remplacé par Bakary. Son intégration devrait être facile, le hasard a fait qu’au Centre Polyvalent Agricole de Matourkou (où nous recrutons nos techniciens), Bakary était dans la même promotion que Ben et Bado (qui continue de travailler avec nous). De plus Bakary a été promotionnaire d’Assetou au collège et ils s’entendent tous bien… En plus de son travail de gardien, nous avons confié à Issaka des fonctions d’ouvrier agricole et divers travaux, il viendra également en soutien aux formateurs lors des travaux pratiques. Assetou notre cuisinière sera également responsable de la bibliothèque et assurera la présence féminine (indispensable pour nos jeunes) dans l’équipe. Ousmane (notre mécanicien de longue date) qui nous aidait déjà pour les déplacements nécessaires auprès des administrations ou au centre quand nous ne sommes pas là, s’est beaucoup investi à nos cotés pendant cette mission. Il nous a aidés dans tous les domaines, achats, travaux… Son aide est précieuse et nous travaillons en confiance. Sayouba, en complément de ses études, continuera d’assurer la coordination et le lien avec nous.

Tous les inventaires ont été faits. Bien entendu, nous avons acheté tout ce qu’il fallait pour accueillir la nouvelle promotion d’élèves. Nous avons reconstitué le stock en vivres. Notre Pick-up a régulièrement été chargé « à l’africaine » pour transporter denrées et matériaux, heureusement que nous l’avons…

Wahabo, un de nos élèves a été très gravement accidenté à la fin de l’année scolaire. Un car l’a fauché  alors qu’il rentrait chez lui après les cours. Ce drame a provoqué une vive émotion auprès de chacun. Nous avons fait ce que nous pouvions pour l’accompagner au coté de sa famille pour l’aider. Nous sommes allés lui rendre visite à l’hôpital de Ouga où il était pris en charge pour diverses fractures à la jambe et au pied, ainsi que malheureusement l’amputation d’un bras. Il a pu regagner le village, son état ayant été jugé satisfaisant par les médecins pendant que nous étions présents.

Notre préoccupation envers les jeunes en difficultés (enfants des rues, orphelins…) reste une priorité. Pour le recrutement de la prochaine promotion, nous avons réservé 2 places pour 2 filles de l’ANERSER (association qui s’occupe des enfants des rues à Ouga et 3 places pour une structure de kokologho (parrainée par une association angevine) qui vient en aide aux enfants orphelins.

Notre intégration au village s’opère petit à petit et les relations sont bonnes. Nous avons donné des tenues au personnel soignant du Centre de Santé. Nous avons été invités à la cérémonie de clôture de l’école voisine, nous avons remis des jeux de maillots de foot au directeur et nos élèves (pour équilibrer le niveau) se sont associés à ceux de l’établissement lors d’un match amical.

 

Appel au « Parrainage » des élèves que nous formons

Chaque élève nous coûte en moyenne 450 €uros pour l’année (salaire des formateurs, frais alimentaires, activités agricoles au centre). Sur cette base, nous lançons un appel auprès de tous ceux (personne physique ou morale) qui, parmi vous, peuvent nous aider à assumer cette dépense. Nous avons fait le nécessaire auprès de notre banque et vous proposons la mise en place d’un prélèvement Demander une Autorisation de Prélèvement à nous retourner renseignée et signée avec un RIB). Pour vous convaincre, en tenant compte des mesures légales permettant la défiscalisation, un prélèvement mensuel de 37,50 €uros représente un effort réel de 50 centimes par jour (2 cigarettes…) et permet la prise en charge d’un élève…

 

 

Parrainages déjà mis en place

Bien entendu, nous continuons de financer les études de Sayouba (que nous soutenons depuis la classe de seconde), maintenant étudiant en premier cycle de lettres modernes à l’université de Koudougou. Cette proximité géographique lui permet d’assurer la coordination de notre centre de formation à Kokologho. Il nous tient régulièrement informé par mail sur le suivi des activités, c’est lui qui a la responsabilité de la caisse et des stocks, son aide est précieuse et essentielle compte tenu de notre éloignement. Sayouba est admis en 2ème année à la faculté avec 12,75 de moyenne !… (Nous sommes fiers de notre filleul…).

Emmanuel (le fils de Nathanaël), que nous avions matériellement aidé pour qu’il puisse s’inscrire en BEP de dessin technique, a également obtenu de bons résultats cette année. Il vient régulièrement perfectionner son anglais avec Cathy quand nous sommes présents.

 

Au chapitre des démarches administratives…

Nous avons enfin obtenu de la Direction Générale des Impôts notre Certificat d’Exonération de la TVA pour une année, concernant  les achats de biens et/ou de services sur le marché local, pour mettre en œuvre nos projets.

A la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, nous avons réussi a récupérer les cartes d’immatriculation de nos formateurs et avons effectué toutes les démarches pour que l’ensemble de l’équipe soit assurée.

Auprès de l’assurance, nous avons souscrit un contrat en Responsabilité Civile pour dommages corporels et matériels, qui couvre les élèves et les intervenants pour tous les risques pendant les activités chez nous, ainsi que sur le trajet et toutes les manifestations organisées dans l’établissement.

 

Nabons Wende

Nous avons rencontré Pélagie (Présidente du groupement de femmes que nous avons soutenu sur le quartier de Tanghin) pour faire le point sur les activités de son association. Les activités continuent normalement  ramassage d’ordures ménagères, savonnerie, caisse populaire. L’alphabétisation a très bien fonctionné et il y a eu de très bons résultats à l’examen final, ce qui devrait permettre d’obtenir une nouvelle convention pour les deux prochaines années. Pélagie s’est associée avec un de ses promotionnaires pour construire un petit lycée, elle y assurera la direction et notre bibliothèque y sera transférée (toujours ouverte à ceux du quartier) ce qui augmentera la fréquentation.

 

Microcrédit

Moussa rencontre des difficultés avec son élevage de poules pondeuses… Ses « pensionnaires » tardent à pondre et mangent beaucoup !... Nous l’avons soutenu une dernière fois, mais il faudra qu’il trouve son indépendance rapidement ou arrêter son activité si elle ne s’avère pas rentable.

 

Région  de Ouahigouya (nord)

Nous n’avons pas eu beaucoup de temps à consacrer à nos amis de la région nord.

Au cours d’un petit périple, nous avons néanmoins pu rencontrer l’équipe de formation du CFA de Tangaye et faire un point avec eux. Le déficit des pluies en début de saison sur le nord Sahel sera malheureusement probablement  très préjudiciable aux récoltes...

A Nimpouya les villageois étaient fiers de nous montrer le jardin qu’ils entretiennent grâce aux réparations que nous avions fait effectuer sur leur puits. Les cultures céréalières seront également difficiles chez eux.

Sur la base de Basnéré, nous avons rencontré les femmes de la cellule de savonnerie et du groupement de séchage.

Au retour, nous avons également rendu visite aux petits de l’orphelinat de Guié.

 

Tengrela, région de Banfora (Sud-Ouest)

Chaque année, note ami Solo organise un « festival » au mois de décembre pour fédérer les groupements villageois. Un grand tournoi de foot a lieu pour l’occasion. Pour le soutenir dans sa démarche, nous avions apporté des jeux de maillots. Solo a convié les jeunes du village, à l’occasion de notre passage, pour une soirée d’amitié (musique traditionnelle, tamtam, balafon, chants, danses et échanges officiels de cadeaux…).

Dans le cadres des services échangés entre nos ONG, nous sommes passés à la ferme pilote créée en bordure de lac  par Charly et ses acolytes de l’association Songtaba. Sur place nous avons fait le point sur les activités avec les intervenants et avons évidemment envoyé un rapport détaillé à nos « collègues ».

Nous nous sommes également rendus à l’école primaire du quartier « la ferme » où nous avons eu la chance de retrouver nos « vieux amis », puisque c’était le jour de la fête de clôture de l’année scolaire. Lassina, le directeur était très fier de nos annoncer les excellents résultats de la première promotion au Certificat d’Etudes (meilleure classe  et première fille du canton…)

 

Expovente

Notre prochaine expovente aura lieu le week-end du 4 et 5 décembre, dans les locaux du « PO » 66 rue d’Assas, 75006 Paris (passer par le porche du N° 68 et entrer dans la cour de droite). Ce sera l’occasion de faire quelques achats de Noël, utiles et originaux, tout en prenant des nouvelles des actions menées sur le terrain. Nous serons heureux de vous y retrouver.

 

Appel à la générosité pour nous aider

Soyons clairs, pour continuer nos actions, nous avons besoin d’argent… Si vous n’avez pas répondu à notre appel à parrainage, nous comptons sur vous pour mettre la main à la poche et nous envoyer un don (les petits ruisseaux font les grandes rivières…). Bien entendu, nous vous retournerons les certificats officiels permettant la défiscalisation de votre versement conformément à la législation en vigueur.  Pour un particulier, Un don de 50 €uros par exemple ne coûte en réalité que 17 €uros... Evidemment, toute mise en relation avec d’éventuels sponsors et autres sources de subventions nous seront très utiles.