RAPPORT DE LA MISSION EFFECTUEE PAR

Cathy PERNOT et Philou BEAUCHAMPS

Du 22 au 29 juin 2016

 

 

 

Kokologho, à 45 km de Ouagadougou sur la route de Bobodioulasso.

(N.12°11'020’’ ; W.1°53'034’’).

 

Notre projet prend de la maturité…

 

Après 7 années consacrées au développement du Centre « Teed Beoogo » (espoir d’un lendemain meilleur en Moré, langue des Mossis) que nous avons créé à Kokologho, nous entrons désormais dans une phase de pérennisation. Nous préparons progressivement le moment où les bénéficiaires devront faire vivre la structure sans nous, avec un fonctionnement endogène. Ce moment clef où l’on passe du statut d’assisté à la pleine responsabilité est toujours délicat, mais tout à fait essentiel dans une action d’aide au développement, c’est l’aboutissement de la démarche qui permet d’en évaluer la réussite réelle, nous y consacrerons donc le temps qu’il faudra et sans doute plusieurs années encore…

 

Le premier pas franchi lors de cette mission a consisté à scinder clairement les activités de production de l’exploitation de celles de formation.

Le volet formation sera délégué aux structures locales (Mairie et antennes  de représentation de l’enseignement et de la formation) à qui nous mettrons gratuitement nos locaux à disposition.

La ferme regroupera diverses activités rémunératrices que les bénéficiaires mettront en œuvre à travers une organisation en groupement(s). Ousmane, notre historique et fidèle collaborateur en assurera la coordination et la responsabilité.

 

Dans un premier temps, nous avons profité de la fin de cycle de formation de nos élèves pour les libérer et ne pas en recruter de nouveaux. Bien entendu, nous ne cesserons pas d’assurer le suivi de tous ceux qui travaillent leur propre exploitation et continuerons de soutenir ceux qui le méritent.

Puis nous avons mis en place une première expérience de gestion autonome de nos productions avec les membres de notre équipe locale, dont le contrat avait une durée déterminée, pour préparer ce moment.

Nous avons également rencontré les responsables de la nouvelle équipe municipale (Maire et adjoints), intéressés par les activités de formation agricoles. Cette rencontre devrait aboutir à la mise en place par la Mairie de formations agricoles dans les locaux que nous mettons à leur disposition sous réserve de les utiliser pour cette activité…

 

Depuis, les choses se sont précisées…

 

La Mairie a besoin d’encore un peu de temps pour organiser les sessions de formation agricoles, mais nous hébergeons déjà une classe de 6ème et une 5ème d’enseignement général en attendant que leur collège soit construit. La mise à disposition de nos locaux a permis de scolariser dès maintenant ces élèves alors que leur établissement n’est pas achevé.

 

 Nous nous sommes séparés de deux de nos anciens employés qui ne correspondaient plus au nouvel esprit du centre et qui n’ont pas su s’adapter au fonctionnement du groupement. Toutefois, en plus d’Issaka et de Chantal, nous avons pu accueillir une quinzaine de femmes du village qui fonctionnaient déjà en groupement. Ousmane a organisé des petits groupes par secteurs d’activités (jardin, élevage de porcs, autres animaux…). Des propositions nouvelles (savon, soumbala, dolo…) seront mises en place après les récoltes pluviales.

 

Nos filleuls

Lors d’un déplacement à  Koudougou nous avons fait le point avec Emmanuel et Sayouba…

Emmanuel termine sa 2ème année de DUT Génie Civil option construction. Les cours se sont prolongés un peu en fin d’année scolaire et le programme se poursuit sur les  premiers cours de cette année, car il y a eu du retard avec les grèves, mais il est confiant. Prêt pour la Licence !… Nous lui avions également financé la formation au Permis de conduire qu’il devrait obtenir prochainement…

Sayouba est en poste de Prof de Français et Histoire Géo en collège dans une zone assez éloignée. Il est bien content de pouvoir revenir sur Koudougou et y retrouver son Honorine pendant les congés… Tout va bien pour lui… Super réussite !

A Ouagadougou, nous avons rencontré les responsables de l’établissement d’enseignement technique dans lequel nous avons scolarisé Abdoulaye (que nous avions arraché de la rue pour lui faire reprendre le chemin de l’école il y a 5 ans déjà…)  Abdoulaye, bien que de bonne volonté, a échoué au CQP (Certificat de qualification Professionnelle) et au CAP mécanique automobile. Nous ne regrettons rien, ni ne lui adressons de reproches. Il a fait ce qu’il a pu… Il est parti de trop loin… c’était au dessus de ses possibilités et ça lui a quand même servi.

Sur ce triste bilan nous avons longuement discuté  avec lui à la « maison » de sa maman, dans un quartier non loti en marge de la ville et nous lui avons conseillé d’aller (sans perdre plus de temps)  se former directement sur le terrain, dans un garage, ce qu’li a fait pendant 3 mois. Depuis Abdoulaye nous a demandé une nouvelle chance, nous ne sommes pas convaincus, mais nous ne pouvons pas lui refuser un redoublement. Il reprendra donc le chemin de l’école cette année en sachant que ce sera la dernière s’il n’obtient pas l’examen.

Nous avons également parrainé Daniel (le dernier fils de Nathanaël, frère d’Emmanuel). Daniel a suivi convenablement l’école jusqu’en fin de 5ème. Depuis la 4ème il n’a plus envie d’y aller et veut se former à la mécanique automobile. Pour les vacances, il est allé dans un garage afin de suivre une formation… Son papa n’ayant pas les moyens de l’inscrire en établissement d’enseignement technique, nous prendrons les frais de scolarité et fournitures à notre charge tant qu’il sera sérieux.

Maïmouna, que nous avons connu quand elle était employée à la Case d’Hôtes de Ouagadougou n’a plus de revenus depuis que l’auberge a fermé et ne peut plus assumer la scolarité de son fils au collège… A la demande d’Alain nous avons pris en charge le coût de sa scolarité, fournitures et petits frais. Il loge chez un parent de la famille en province et nous l’aiderons tant qu’il sera méritant.

 

Expovente… Notre prochaine expo vente aura lieu dans les locaux du JSCPO, 66 rue d’Assas, 75006 Paris (entrer par le porche du 68 et entrer dans la cour de droite), le week-end des 26 et 27 novembre 2016. Nous comptons sur votre visite, n’hésitez pas à en parler à tous vos amis... Des idées originales de cadeaux pour Noël !...

  

 

Appel à la générosité

pour nous aider

Soyons clairs, pour financer nos actions, il faut de l’argent… Nous avons encore besoin de votre aide pour continuer le développement de notre centre, afin de le rendre le plus performant possible et permettre à ceux qui viennent y travailler d’y trouver une activité rémunératrice pour faire vivre leurs familles. Nous remercions sincèrement tous ceux qui, parmi vous, continuent de nous soutenir par prélèvement mensuel permanent, malgré l’évolution de notre projet. Nous comptons sur les autres pour mettre la main à la poche et nous envoyer un don (les petits ruisseaux font les grandes rivières…). Bien entendu, nous vous retournerons les certificats officiels permettant la défiscalisation de votre versement conformément à la législation en vigueur. Nous vous précisons que nous avons fait valider par l’administration des finances publiques que notre association répondait bien aux critères définis aux articles 200 et 238 bis du code Général des Impôts par demande de rescrit fiscal selon l’article L80 C du Livre des procédures fiscales. Les reçus que nous délivrons sont conformes.

Pour un particulier, Un don de 50 €uros (par exemple) ne coûte en réalité que 17 €uros... Evidemment, toute mise en relation avec d’éventuels sponsors et autres sources de subventions nous seront très utiles.