RAPPORT DE LA MISSION (Conseil Architecte) EFFECTUEE PAR

Francis LEAL, Nadine et Philippe HERIOT

au Centre Teed Beoogo de Kokologho, BURKINA-FASO

Du 10 au 18 octobre 2010

 

Objectifs de la mission :

-          intégration du volet élevage au centre

o    estimation des besoins en bâtiments et infrastructures annexes en aval et en amont

o    organisation des bâtiments / organisation générale du centre                              

-          prise de mesure des bâtiments existants pour réalisation d’un plan de recollement général

o    mesure des bâtiments implantés

o    prise en compte de la circulation d’eau en saison des pluies / organisation de bassins de récupération

o    implantation d’un terrain de foot

o    implantation d’un nouveau périmètre maraîcher

-          création d’un nouveau bloc latrines

o    plan pour latrines à fosse sèche décalée alternée et ventilée

o    implantation sur le centre

-          résolution des problèmes du dortoir

o    non utilisation des couchages en hauteur

o    fractionnement pour création d’une case de passage

-          mise en place d’un test et d’une fiche d’évaluation des performances de la pompe

-          estimation du degré de fatigue du pulvérisateur

-          écoute des intervenants sur terrain

 

Rapport de mission :

-          intégration du volet élevage au centre

o    estimation des besoins en bâtiments et infrastructures annexes en aval et en amont

§  organisation générale

·         implantation au Nord – Ouest des bâtiments existants à privilégier par rapport à gène occasionné par les insectes mais aussi par rapport à la surveillance

Il ne faut pas perdre de vue que plus l’élevage est conforme à la pratique et moins la gène est élevée

Principe de « marche en avant »

o    à l’ouest la zone « propre » et les approvisionnements

o    à l’ Est la zone de récupération des déchets sous le vent

 

nota1 : l’élevage de porcs devra être envisagé dans un second temps car il demandera une implantation opposée aux autres élevages compte tenu de la présence d’un cimetière musulman à proximité

 

Nota2 : le principe des bâtiments et de leur implantation générale  a été présenté aux formateurs et les modifications souhaitées intégrées aux plans

 

Nota3 : création d’une fosse fumière en sortie de parcours pour toutes les formes d’élevage

 

§  1- Bovins

·         3 vaches et 1 taureau

·         6m² par animal

·         Stabulation libre

·         Mangeoire et abreuvoir

·         Possibilité séparation interne temporaire

 

Principes :

                                              Murs périphériques « au vent » et « sous le vent » fermés

                                              Autres murs fermés en partie basse sur 1m ht puis grillage

                                              Couverture à 2 pentes

                                              Sol des bâtiments dalle béton lissée avec forme de pente

                                              Caniveau de récupération des lisiers

                                              Fosse de récupération des lisiers

 

§  1- Ovins

·         4 brebis / 2 béliers

·         3m² par animal

·         Stabulation libre

·         Mangeoire et abreuvoir

·         Possibilité séparation interne temporaire

 

Principes : Dito Bovins

 

§  1- caprins

·         4 chèvres / 2 bouques

·         3m² par animal

·         Stabulation libre

·         Mangeoire et abreuvoir

·         Possibilité séparation interne temporaire

 

Principes : Dito Bovins

 

§  1- poules

·         20 poules / 1 coq ( les formateurs en veulent 2 mais Charly donne un rapport de 1 pour 50)

·         1m² par animal

·         Volière + nichoir/couvoir

·         Mangeoire et abreuvoir

·         Possibilité séparation interne temporaire

 

Principes : Dito Bovins

  

o    organisation des bâtiments / organisation générale du centre

·         cf plan d’implantation proposé

                              

-          prise de mesure des bâtiments existants pour réalisation d’un plan de recollement général

o    mesure des bâtiments implantés

§  les bâtiments existants ont été relevés tant dans leur mesures propres que par rapport aux autres bâtiments

o    prise en compte de la circulation d’eau en saison des pluies / organisation de bassins de récupération

§  constat : lors des pluies abondantes, l’eau pénètre sur le terrain en quantité non négligeable.

§  Il semble à priori tentant de capter cette eau providentielle pour une utilisation agricole. Cependant cette idée doit être modérée par plusieurs facteurs :

·         Perméabilité du terrain supposée forte

·         Evaporation élevée pouvant être estimée à 3mm/jour compte tenu des conditions de vent et d’ensoleillement ( sans compter les puisages)

·         Travail extrêmement épuisant physiquement pouvant démobiliser les élèves pour tout autre travail.

§  Compte tenu de ces éléments, je pense qu’il n’est pas envisageable de stocker ces eaux de pluie avec des moyens simples permettant une utilisation prolongée dans le temps.

§  Il reste cependant possible de sur creuser, à environ 1 m de la clôture Est, un canal de 0.80m à 1.00m de largeur sur 0.30 à 0.40m de profondeur (avec stockage des terres extraites de part et d’autre de ce canal. Malgré la lourde tâche que cet ouvrage représente (60 à 80 mètres cubes à déplacer) il permettrait de limiter les dégâts engendrés par ces eaux en les faisant descendre vers la parties basse de la concession ou un stockage pourrait être envisagé dans un second temps compte tenu de la présence d’argiles dans cette zone laissant espérer une bonne perméabilité)

§  Les implantations des équipements prévus ont pris en compte cette donnée

 

 

o    implantation d’un terrain de foot

§  les terres cultivables sur le site sont rares

§  jouer au foot sur des terres cultivables est donc ridicule quand bien même le coin serait sympa !

§  je propose d’implanter le terrain de foot entre le bâtiment de classe et le mur d’enceinte. Cette implantation nécessitera une protection temporaire des manguiers plantés pour éviter leur détérioration

o    implantation d’un nouveau périmètre maraîcher

§  ce point ayant semblé tellement incongru aux formateurs, je n’ai envisagé d’aller plus en avant !!!

 

 

-          création d’un nouveau bloc latrines

o    plan pour latrines à fosse sèche décalée alternée et ventilée

§  le principe général a été présenté à Ousmane qui semble avoir compris

§  je lui réalisé un croquis détaillé pour en discuter avec lui lors du passage à l’aéroport de Philou

o    implantation sur le centre

§  cf plan général

 

 

-          résolution des problèmes du dortoir

o    non utilisation des couchages en hauteur

§  la non utilisation des couchages en hauteur résulte :

·         du manque de sécurité anti-chute (la barre actuelle permet juste au matelas de ne pas glisser)

·          à la difficulté pour accéder à ces espaces

§  Les remèdes sont simples

·         Ajout d’une barre supplémentaire (à 15 cm au dessus de la première)

·         Mise en place d’échelles réalisées en tube carré / fixation sur nez de lit en béton armé et en sol par percement et scellement au mortier en s’assurant de la bonne tenue de l’ensemble en partie haute ( risque de blessure sérieuse si mauvaise tenue)

o    fractionnement pour création d’une case de passage

§  les filles sont actuellement au nombre de huit mais les formateurs n’écartent pas l’hypothèse qu’elles soient 12 dans un avenir proche. Dans cette hypothèse, les deux dortoirs distincts reliés par une circulation transversale en pignon nord doivent garder leur configuration actuelle.

§  L’aménagement d’un case de passage peut être obtenue par cloisonnement temporaire de la première niche (celle munie d’une porte de communication avec le logement de fonction). Il serait ainsi créé un ensemble composé de :

o    Un séjour commun

o    Deux chambres indépendantes

Cette solution offre l’avantage d’être peut onéreuse et de ne pas occasionner de transformations importantes au gros œuvre

Par ailleurs les filles aimeraient avoir la possibilité de fermer la porte moustiquaire en bois efficacement sans devoir fermer la porte métallique.

 

 

-          mise en place d’un test et d’une fiche d’évaluation des performances de la pompe.

o    la pompe fonctionne normalement actuellement mais il semble important de pouvoir anticiper les problèmes de rendement dus à l’usure du corps de pompe suite à la présence de sable. Pour être simple et efficace, il faudrait procéder un test hebdomadaire permettant d’analyser la performance de celle-ci.

o    Ce test consiste en :

§  Mise en rotation du volant à vitesse normale de pompage

§  Attente de stabilisation du débit

§  Comptage du nombre de tours pour emplir un seau

§  Tenue d’une fiche avec date et nombre de tours

§  Pour être valable ce test doit être réalisé :

·         Avec le même seau si possible (repérage par marque bombe fluo)

·         Le seau ne doit pas être percé

·         La montre doit avoir des piles qui fonctionnent

 

-          estimation du degré de fatigue du pulvérisateur.

o    Il faut se rendre à l’évidence : le pulvérisateur, bien que provisoirement réparable ne peut plus remplir sa fonction et doit être remplacé

§  Il peut être intéressant de se poser la question de l’intérêt réel de l’utilisation intensive de traitements auxquels les élèves n’auront pas accès lors de leur installation à leur compte. Trouver un juste milieu entre l’efficacité des traitements et le rendement des cultures et se méfier de la tendance à traiter abondamment pour « faire plaisir au patron » en affichant un bon rendement.

§   

-          écoute des intervenants sur terrain.

o    Il faudra se poser clairement la question de la capacité des élèves et des formateurs à gérer une diversité d’activités. Cette remarque est fondée sur la réticence à l’ouverture d’un nouveau périmètre maraîcher en raison du sentiment d’avoir atteint les limites des élèves

o    Sayouba insiste auprès des formateurs pour que ceux-ci se débarrassent d’une partie de la récolte considérée comme excédentaire au vu de la consommation interne du centre. C’est une bonne idée mais il faut la modérer en organisant un stockage efficace de ces excédants permettant une revente à une période ou le manque de ces denrées sur la marché permet une plus value plus intéressante.

Malgré toute la confiance placée dans les personnes recrutées sur place, il semblerait pertinent que cette revente soit faite en présence des instances dirigeantes du centre afin d’éviter toute tentative de prise d’intérêt sur le passage.